Abbaye

Moyen âge

vue ancienne
Gisant du Moyen Âge

Depuis longtemps, Solesmes est une terre consacrée à Dieu. D'après les Actes des évêques du Mans, Saint Thuribe aurait, au 5e siècle, organisé le culte dans la villa gallo-romaine de Solemnis. Au début du 9e siècle, cette proprièté de l'Église du Mans était tenue en bénéfice par un leude de Charlemagne. Bientôt les raids normands allaient maintenir dans des mains laïques l'église et le domaine. Il appartenait à Raoul de Beaumont, vicomte du Maine, au moment où les comtes du Mans, pour fortifier leur frontière angevine, établissent comme seigneur à Sablé, Geoffroy, le propre frère de Raoul.

Raoul cède Solesmes à Geoffroy, voulant un monastère dans la région de Sablé, en fait don aux moines de la Couture, antique monastère manceau, par une charte qu'on date, par conjecture, du 12 octobre 1010.

Le 12e et le 13e siècles ne nous ont laissé le souvenir d'aucun évènement marquant à Solesmes. La prospérité de l'époque conduit le prieur, Guillaume Patry, à reconstruire le barrage qui alimente les deux moulins sur la Sarthe.

Maison de l'ïleMais déjà s'annoncent des temps difficiles. La donation, avant 1365, d'une maison dans l'île de Sablé procurera bientôt aux moines un lieu de refuge, le Logis de Solesmes, où, bien plus tard, habitera le futur restaurateur des Bénédictins. Solesmes, en 1375, connaît une première fois les malheurs de la guerre de Cent ans. En 1425, les Anglais occupent le pays, brûlent et détruisent le monastère. Le bourg est dépeuplé, ruiné, sans ressources pour longtemps. Jean de Nemours, en 1491 et 1497, devra faire des largesses pour que les moines puissent satisfaire aux charges qui leur incombent, en particulier à l'obligation quotidienne, après Prime, de la messe du roi, fondée en 1408 par Louis II d'Anjou, roi de Jérusalem et de Sicile.

suivant remonter précédent

Solesmes 2014  Mentions légalesCreative Commons
AnglaisEspagnol