recherche

Formulaire de recherche

Dom Germain COZIEN

Dom Germain Cozien Solesmes

Né en 1878, est élu abbé en 1921. Estimant que les conditions politiques se prêtent à un retour en France, il ramène la communauté à Solesmes dès l’année suivante, non sans laisser à Quarr un groupe de moines. Il avait à cœur de suivre la ligne monastique de ses prédécesseurs. Sa devise était “In vinculo pacis”, “unis dans la paix”.

Revenue sur les bords de la Sarthe, la communauté de Solesmes voit affluer de nombreuses vocations. Après les travaux d’entretien nécessaires après cette longue absence, l’architecte dom Bellot construit la bibliothèque et le nouveau cloître. Cet ensemble est prêt pour le centenaire de la congrégation, qui est solennellement célébré en 1937. Peu après, c'est la guerre, qui ne laisse au monastère que quelques anciens et exemptés de service militaire. En 1940, trois moines tombent au front et plusieurs dizaines sont faits prisonniers. Dom Cozien supporte avec un calme impressionnant les épreuves de la guerre et de l’occupation. La paix retrouvée, les prisonniers reviennent et la vie conventuelle reprend avec vigueur.

Devant le nombre grandissant des jeunes moines, une nouvelle fondation est décidée en 1948, dans les bâtiments de l’ancienne abbaye de Fontgombault, sur les bords de la Creuse.

La fin de l’abbatiat de dom Cozien est marquée par la construction à Solesmes d’une nouvelle aile, située à l'est du monastère, en équerre avec le bâtiment du XIXe siècle.

Dom Cozien meurt le 18 mai 1960, moins d’un an après avoir démissionné de sa charge abbatiale.