recherche

Formulaire de recherche

  • Nœud de calice ; conception et réalisation Fernand Py

Art sacré

L'homme rend hommage à Dieu par la beauté de ses œuvres. Cette conviction a conduit notre communauté à favoriser les dons artistiques de ses membres. Trois figures d'artistes illustrent particulièrement notre communauté.

Dom Paul Bellot (1876-1944) devint moine en 1902, après avoir obtenu son diplôme d'architecte aux Beaux-Arts, à Paris. Après sa profession, en 1904, il inaugura une féconde carrière d'architecte, entièrement ordonnée à la gloire de Dieu. Il s'initia à l'utilisation de la brique à l'abbaye néerlandaise d'Oosterhout, qui était alors le lieu de refuge des moines de Saint-Paul de Wisques. Il y acquit l'expérience qui lui permit de réaliser son œuvre majeure, l'abbaye de Quarr, lieu de refuge de notre communauté. Il construisit de nombreuses autres églises et maisons religieuses, en France et à l'étranger. Ses œuvres révèlent une science des proportions, un sens de la distribution de la lumière et de la signification des formes qui le firent reconnaître comme un maître de l'architecture religieuse contemporaine et un chef d'école. À Solesmes, il réalisé la bibliothèque, le grand cloître, ainsi que l'oratoire du père abbé. Il mourut au Canada, où il avait été appelé pour achever la construction de l'Oratoire Saint-Joseph et dresser les plans de l'abbaye Saint-Benoît-du-Lac.

Dom Henri de Laborde (1895-1973), entré dans notre communauté en 1916, fut nommé sacristain au retour de l'exil, en 1922. Il le demeura pendant 39 ans. C'est lui qui réalisa presque tous les vêtements liturgiques de notre sacrisite, en particulier le pontifical rouge, dit de David et Saül, et le pontifical blanc, dit des ananas, où éclate particulièrement son sens très sûr des couleurs. Il rénova également les chapelles de la nef de notre église, et décora l'oratoire du père abbé, réalisé par dom Bellot. En collaboration avec dom Le Corre, il aménagea la crypte autour du gisant de dom Guéranger, œuvre de Henri Charlier. Dom de Laborde fut souvent demandé par les évêchés ou les paroisses pour réaliser des autels ou dessiner de nouveaux ornements.

Dom Paul Le Corre (1895-1984) entra à Quarr en 1913, mais fut mobilisé et participa à la guerre de 14-18. Il ne fit profession qu'en 1920. Lui aussi était doué d'un grand sens artistique. Ses domaines de prédilection étaient la photographie et l'orfèvrerie. Notre sacristie lui doit plusieurs calices et ciboires d'une grande beauté. Il fut également appelé à exercer son art en faveur d'autres sanctuaires.

Calice ; conception et réalisation Fernand Py
Calice ; conception Dom Paul Le Corre ; réalisation Auger
Calice et patène ; conception Dom Paul Le Corre ; réalisation La Croix
Calice ; conception Dom Paul Le Corre ; réalisation Puiforcat
Reliquaire de la sainte croix ; P. Poussielgue-Rusand
Ètole ; conception Dom Michael Bozell
Étole (détail) ; conception Dom Henri de Laborde
Dalmatique (détail) ; conception Dom Henri de Laborde
Pontifical rouge (détail) ; conception Dom Henri de Laborde
Pontifical rouge (ancien et restauré) ; conception Dom Henri de Laborde
Pontifical rouge (détail de chape) ; conception Dom Henri de Laborde
Pontifical vert ; conception Dom Henri de Laborde
La vierge du cloître ; sculpture de Henri Charlier
Gisant du transept sud
Statue de Saint Martin (nef) ; restauration Dom Adolphe Le Méhauté
Reliquaire de Saint Martin : le pauvre d'Amiens
Reliquaire de Saint Martin ; Armand-Caillat
Reliquaire de Saint Benoît ; Armand-Caillat
Statue de Saint Benoît (chœur) ; art beuronien