recherche

Formulaire de recherche

Billet du 15/11/2015

Au cours du mois d’octobre dernier, les évêques réunis en synode à Rome ont réfléchi sur la place de la famille dans la société. La Règle de saint Benoît, parce qu’elle décrit la vie du monastère comme étant celle d’une famille, a, elle aussi, un message à délivrer aux familles.

En l’écrivant, saint Benoît s’est démarqué de l’image du paterfamilias romain qui détenait la puissance absolue sur les membres de la famille : l’abbé est un père, dans le sens chrétien de celui qui éduque, qui conduit à Dieu en se faisant serviteur. De même l’autorité parentale est un vrai ministère de charité, qui demande de procurer ses soins à tous, en particulier aux plus petits et aux malades.

Ce n’est pas un hasard si saint Benoît insiste tant sur la vertu d’humilité : il sait que ce n’est que lorsque chaque membre de la famille s’oublie soi-même, se donne aux autres, renonce à son égoïsme que peut régner un climat de paix et de bonheur authentique.

Puissent les moines être des témoins de cette joie de vivre ensemble, signe visible de l’amour de Dieu pour nous !

+ fr. Philippe Dupont, abbé