recherche

Formulaire de recherche

Journée du 6 octobre

Le samedi 6 octobre dernier, les moniales et les moines de Solesmes avaient invité les jeunes de 16 à 30 ans pour une journée de découverté de la vie monastique. Trente-quatre participants, la plupart d’entre eux venant de la Sarthe, se sont donc retrouvés à neuf heures, le matin, pour faire connaissance autour d’un café et tenté l’aventure.

Après avoir assisté à la messe conventuelle des moines, solennelle entrée en matière dans la prière liturgique qui rythme nos journées monastiques, une partie du groupe s’est ensuite dirigé vers l’abbaye Sainte-Cécile pour une visite virtuelle du monastère et un échange sur la vie des moniales sous la houlette dynamique et enlevée de sœur Monique C. Sont restés à Saint-Pierre, un groupe de garçons qui a pu franchir la clôture et découvrir les principales parties du monastère accompagnés du père Prieur et des frères Raphaël B. et Damien M. Un partage d’évangile a conclu cette matinée bien remplie.

À l’issue de l’heure de Sexte avec les moniales ou les moines, tout le monde s’est retrouvé dans la grande salle de La Marbrerie pour déjeuner, avant que les moines n’arrivent pour prendre le café et échanger avec nos jeunes hôtes du jour. Une partie d’entre eux faisait de même avec mère Abbesse et le noviciat des moniales dans le grand parloir de Sainte-Cécile.

Après, ce temps d’échange et de rencontre, chacun a pu choisir de suivre un atelier, suivant son inspiration et ses préférences. Au programme, une initiation chantée au chant grégorien avec sœur Marie-Thérèse P. au grand parloir de Sainte-Cécile, une visite des ateliers monastiques de l’abbaye Saint-Pierre sous la conduite du fr. Étienne B., un témoignage sur la vocation monastique par deux jeunes moines, les frères Paul-Armand B. et Guiorgui V. et une initiation à la prière grâce à la sagesse et à l’expérience du père Jean-Philippe L.

Alors que la pluie commençait à tomber, le goûter nous réunit tous autour d’un jus de pomme bien mérité au grande parloir de la porterie de Saint-Pierre. Occasion pour chacun de faire savoir ce qu’il avait découvert et ce qu’il avait aimé, avant que de tout remettre dans la prière en se laissant porter par le chant des vêpres par les moines, voire de s’abîmer dans l’adoration silencieuse, pendant l’exposition du Saint-Sacrement qui eu lieu après l’office à l’église paroissiale, pour les plus contemplatifs.

Si l’on en croit ce que nous ont dit nos hôtes, c’est bien la joie de la découverte et la vérité de la rencontre qui ont été les deux notes dominantes de cette journée. « Les temps de partage sont très précieux et répondent à un besoin profond de connaître et d’échanger avec vous », nous a écrit l’un d’eux. Qu’ils soient tous remerciés d’avoir répondu à notre invitation et d’avoir permis cette nouvelle étape d’un dialogue entre les contemplatifs et les jeunes de notre temps.