recherche

Formulaire de recherche

Juillet 2017 - Saint Benoît

Dom Delatte,  Commentaire de la Règle de saint Benoît, p. 561-562

« Nous avons écrit cette Règle, afin qu’en l’observant dans les monastères, il paraisse que nous avons quelque honnêteté de mœurs, ou du moins un commencement de la vie que nous devons mener » (Chapitre LXXIII de la Règle de saint Benoît).

Il se dégage de ces paroles un parfum de simplicité chrétienne, qui suffirait pour nous révéler la parfaite sainteté de Notre Bienheureux Père [saint Benoît]. Cette candeur et cette mesure ne peuvent venir que de Dieu. Combien différente est la tendance de l’homme ! Ce qu’a fait l’homme est un chef-d’œuvre pour lui… Ce que nous faisons est toujours définitif et achevé. Seuls, les vrais sages et les grands artistes échappent à cette fascination. Notre bienheureux Père est de ceux-là. La Règle lui apparaît comme une ébauche modeste, comme un exorde, comme une initiation à une vie supérieure. Nous savons quel démenti ont apporté les siècles à cette déclaration d’humilité.