recherche

Formulaire de recherche

Assomption de la Vierge Marie

Le 15 août

Le 15 août, nous célébrons la fête de l’Assomption de la Vierge Marie. Cette fête est très ancienne. Elle est célébrée en Orient, sous le nom de Dormition, depuis la fin du VIe siècle, et à Rome depuis le milieu du VIIe siècle. C’est à cette époque que le pape Serge Ier composa cette belle prière : « Seigneur, accorde-nous ton secours en ce jour de fête, où la sainte Mère de Dieu a connu la mort corporelle et cependant n’a pu être humiliée par les liens de la mort, elle qui a engendré de son sein notre Seigneur Jésus Christ fait chair ». Telle est la foi de l’Eglise : Marie n’a pas été retenue par les liens de la mort. Elle a été élevée, corps et âme, à la gloire du Ciel, en raison de sa dignité de mère de Dieu.  Pourtant, ce n’est qu’en 1950 que le pape Pie XII proclama le dogme de l’Assomption, déclarant que « la Vierge Marie a vaincu le péché par son Immaculée Conception, et de ce fait elle n’a pas été sujette à la loi de demeurer dans la corruption du tombeau, et elle ne dut pas non plus attendre jusqu’à la fin du monde la rédemption de son corps ». Auparavant, l’Assomption était crue par l’Eglise, mais sans être un article de foi.

Célébrer l’Assomption de Marie, c’est aussi célébrer dans l’espérance le don de notre propre résurrection. Marie nous a ouvert le chemin, elle nous entraîne à sa suite.

Le 10 février 1638, le roi Louis XIII consacra son Royaume à la Vierge Marie, en action de grâces pour la grossesse de la reine Anne d’Autriche. Désormais, l’Assomption est la fête patronale de la France. Le roi demandait également qu’ait lieu en ce jour des processions en l’honneur de la Vierge. C’est la procession du vœu de Louis XIII, qui a lieu chaque année à Solesmes à l’issue des vêpres du 15 août.

L’antienne Ave Regina Cælorum chante la dignité royale de Marie dans les cieux. Parce qu’elle est la Mère de Dieu, elle est exaltée au-dessus des chœurs des anges et de tous les saints.

Ave, Regina cælorum
Ave, Domina angelorum,
Salve, radix,
Salve, porta
Ex qua mundo lux est orta.
Gaude, Virgo gloriosa,
Super omnes speciosa ;
Vale, o valde decora
Et pro nobis Christum exora

Salut, Reine des cieux !
Salut, Reine des Anges !
Salut, tige féconde !
Salut, porte du Ciel !
Par toi la lumière s’est levée sur le monde.
Réjouis-toi, Vierge glorieuse,
Belle entre toutes les femmes !
Salut, splendeur radieuse,
Implore le Christ pour nous