recherche

Formulaire de recherche

Le billet du Père Abbé

Les 2 et 3 septembre prochains aura lieu à Solesmes un colloque sur Sainte Gertrude.

Grande figure du XIIIe siècle, sainte Gertrude avait une âme contemplative totalement façonnée par la prière liturgique, où elle puisait la force de sa vie spirituelle ; la liturgie était précisément le lieu où le Seigneur aimait se manifester à elle : une antienne, un répons, la psalmodie, étaient pour elle le moyen de s’abreuver aux sources d’eau vive et de contempler les merveilles divines ; sa dévotion était spécialement rythmée et nourrie par les fêtes mariales, mais elle était christocentrique, car elle ne pouvait jamais séparer la Mère de son Fils ; elle appelait précisément Marie la médiatrice du Médiateur, tant elle avait expérimenté combien la Vierge transmet aux âmes généreuses le mystère de l’union. Cet accent primordial porté vers la personne du Christ conduisait sainte Gertrude à considérer le Sacré-Cœur de Jésus comme source de miséricorde, et de là découlait également sa tendre piété envers le Cœur immaculé et miséricordieux de Marie. Elle rappelle souvent que le Cœur de Jésus se prête à suppléer à nos négligences et à nos distractions, si elles ne sont pas volontaires : ceci est d’une grande consolation pour nous qui sommes si enclins à l’inattention.