recherche

Formulaire de recherche

Pâques

Résurrection du Seigneur

À Pâques, nous célébrons la résurrection du Christ. C’est la plus grande fête de l’année liturgique, la « solennité des solennités ». Car la résurrection du Christ est la victoire définitive sur la mort et sur le mal, l’inauguration du Royaume des Cieux, l’anticipation et le gage de notre propre résurrection et de notre union définitive avec Dieu. Désormais, la souffrance, et même la mort, sont devenus une semence de gloire. C’est la paix et la sérénité qui naissent de la victoire acquise que chante l’introït de la messe du jour de Pâques.

Depuis les origines de l’Église, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ le dimanche. Mais à partir du IIe siècle, on commença à la célébrer de façon particulière le dimanche qui suit la Pâque juive. Autour du noyau originel de la célébration pascale, constitué par la vigile solennelle de la nuit, au cours de laquelle on baptise les catéchumènes, se met peu à peu en place la célébration de la Cène du Seigneur, le soir du jeudi saint, la grande fonction liturgique du vendredi saint, et la messe du jour de Pâques.

À Solesmes, nous vénérons, le lundi de Pâques, la sainte Épine. Exposée dans cet immense reliquaire qu’est le tombeau de Notre Seigneur, la parcelle de la couronne d’épines du Christ est offerte à la vénération de tous ceux qui viennent. La relique est imposée sur la tête du fidèle, tandis que le ministre prononce cette prière : « Que par cette sainte épine, Dieu te libère de tout mal ». Les moines vénèrent la relique après l’office de None, en chantant une antienne grégorienne qui souligne que la couronne d’épine est désormais devenue pour le Christ une couronne royale. Une prière demande que ceux qui vénèrent ici-bas la couronne du Christ méritent d’être couronnés au Ciel avec Lui.

Resurrexi, et adhuc tecum sum, alleluia.
Posuisti super me manum tuam, alleluia.
Mirabilis facta est scientia tua, alleluia.
Domine, probasti me, et cognovisti me;
Tu cognovisti sessionem meam, et resurrectionem meam.

Je suis ressuscité, et je suis encore avec Toi, alléluia
Tu as posé ta main sur Moi, alléluia
Ta sagesse a fait des merveilles, alléluia, alléluia.
Seigneur, Tu m’as éprouvé et Tu me connais
Tu as été témoin de ma mort et de ma résurrection.