recherche

Formulaire de recherche

Le billet du Père Abbé

Depuis quelques jours, en France, comme en d’autres régions, nous sommes confinés ; nous sommes tous comme vivant dans des monastères de clôture ! Dieu, qui permet cela, a sans doute quelque chose à nous dire. Nous ne pouvons, quant à nous, nous permettre de nous isoler dans un certain égocentrisme (même à plusieurs) et dans l’individualisme, qui est déjà une maladie contemporaine bien contagieuse. Au contraire, puisque nous subissons tous la même épreuve, nous sommes invités à davantage de communion, du moins spirituelle.

Le Pape et les évêques le rappellent souvent en ce moment. La prière est le premier lieu de notre rencontre : même si nous sommes disséminés et cloîtrés, elle nous rassemble dans le cœur de Dieu qui est ouvert à toute l’humanité, pour le salut de laquelle il a envoyé son Fils.

En cette saison de Carême, il nous est sans doute plus facile de donner plus de temps à Dieu et aux choses de Dieu, d’abord dans la prière. La tentation peut être grande de nous laisser emporter par d’habituelles addictions, qui nous font perdre du temps et nous éloignent même de Dieu. Sachons y résister et puisons des énergies nouvelles dans la lecture spirituelle.

Avec regret et tristesse, nous ne pouvons recevoir nos amis, nos hôtes, les habitués de nos offices, mais sachez que vous nous êtes encore plus présents. Notre prière et notre amitié vous sont acquises. Que le Seigneur vous accorde patience et force pour surmonter les aléas de cette période difficile ! Et veillez sur votre santé.

Les moines prient pour les malades, les membres du personnel de santé qui se dévouent souvent avec héroïsme, et tous ceux pour qui cette inactivité forcée est une catastrophe économique. Nous demandons sans relâche à Dieu, qui a permis cette épidémie, qu'il y mette fin au plus vite !