recherche

Formulaire de recherche

Annonciation 2018

La scène est à Nazareth, dans la  Galilée. Une humble maison, plus auguste que le temple. Un ménage humble et pauvre : un artisan, son épouse vierge. Regardons. Là nous pouvons tout apprendre. Nazareth est l’école par excellence. Nous voyons le milieu et l’atmosphère où s’accomplissent les œuvres de Dieu : l’humilité, la pauvreté, la solitude, la pureté, l’obéissance. […] « Et [l’ange Gabriel] ayant pénétré près d’elle, dit : ‘Je vous salue, pleine de grâce…’ » Ce n’est pas avec des paroles qu’il faut commenter. Aussi bien, les termes sacrés sont pleins, riches de signification profonde. C’est vraiment la joie qui est annoncée au monde, et depuis cette heure-là, il n’y a plus que du bonheur pour ceux qui acceptent l’Incarnation. Cette création surnaturelle  qui s’éveille à la parole de l’ange suffit à l’allégresse du temps et à celle de l’éternité.

Dom DELATTE, L’Évangile de Notre Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, Éd. Mame, 4ème édition, p. 29-30.