recherche

Formulaire de recherche

Méditation

Avril 2017 - Semaine Sainte

Dom Guéranger, L’Année Liturgique, La Passion et la Semaine Sainte

Après les trois heures de son agonie, nous verrons le Seigneur pencher la tête, et nous recevrons son dernier soupir.

Et c’est là ce qui nous reste : un corps inanimé et meurtri, des membres ensanglantés et raidis par le froid de la mort ; c’est tout ce qui nous reste de ce Fils de l’homme dont nous avions salué avec tant d’allégresse la venue en ce monde ! Il ne lui a pas suffi, à lui, le Fils de l’Éternel, de « s’anéantir, en prenant la forme d’esclave » (Philip. II, 7) ; cette naissance dans la chair n’était que le début de son sacrifice ; son amour devait l’entraîner jusqu’à la mort, et jusqu’à la mort de la croix. Il avait vu qu’il n’obtiendrait le nôtre qu’au prix d’une si généreuse immolation, et son cœur n’a pas reculé. « Maintenant donc, nous dit saint Jean, aimons Dieu, puisque Dieu nous a aimés le premier » (1 Jean 4, 19). Tel est le but que se propose l’Église dans ces solennels anniversaires.